Getuigenis
 

Rob Beenders

ECHEVINDELA MOBILITÉ HASSELT

Une ville viable et accessible grâce au projet bus

Le collège des bourgmestre et échevins de Hasselt a constaté en 1995 qu’il n’y avait quasiment pas de transport public organisé. Il existait en tout et pour tout deux lignes urbaines sur lesquelles circulaient 8 bus effectuant environ 500.000 km par an et ne transportant qu’approximativement 360.000 passagers.

La capitale du Limbourg menaçait de s’ étouffer dans une circulation automobile en croissance permanente. Avec les plans d’aménagement du boulevard vert ou ring urbain en tête, le collège s’est rendu à la société De Lijn muni d’un plan ambitieux. Le bourgmestre de l’époque, Steve Stevaert, a lancé les bus gratuits le 1er juillet 1997 avec ces mots : « Hasselt ne sera plus jamais la même ». L’initiative a immédiatement rencontré un grand succès. Après un an, le nombre de voyageurs avait déjà plus que quadruplé et s’élevait à 1,5 millions. Actuellement 46 bus urbains circulent sur 9 lignes. Des navettes le long du boulevard et vers le centre amènent journellement pas moins de 12.500 voyageurs vers la destination choisie. En dehors des heures de service habituelles, coexistent deux lignes nocturnes.

« Depuis 1996, les bus sont gratuits pour tous les habitants de Hasselt. Cela se passait il y a près de 14 ans. « Actuellement près de 4,7 millions de personnes utilisent annuellement le bus gratuit à Hasselt » explique l’échevin de la mobilité Rob Beenders, « L’augmentation du nombre de voyageurs de 360.000 à 4,7 millions par an indique l’importance du transport public gratuit à Hasselt. Les chiffres démontrent l’importance du bus gratuit et son succès ».

« Si tous ces voyageurs utilisaient leur voiture, Hasselt ne serait plus accessible. Le centre urbain est compact. Avec un diamètre de 800 m il est parfaitement possible de combiner zone piétonnière et ville accessible. Une bonne communication avec les usagers de la route et les commerçants locaux est essentielle pour créer le soutien nécessaire à la création d’une ville sans voitures » poursuit l’échevin Beenders.

En plus de ces impulsions importantes données au transport public, Hasselt travaille également aux facilités à offrir aux autocars. Derrière la place Dusart, un parking gratuit est réservé à ceux-ci. De plus, quelque 3.000 places de stationnement gratuites pour les voitures peuvent également être utilisées par les autocars.

Rob Beenders


retour au sommaire
 
 

 
d-artagnan | all for advertising
Error connecting to mysql