Getuigenis
 

Christian Delange

EXPLOITANT D’AUTOBUS ET D’AUTOCARS ATLAS CARS

Des investissements importants pour maintenir le niveau

Avec une vingtaine d’autocars et de minibus modernes et une dizaine de bus de ligne, Atlas Cars de Rocourt est l’exemple type de nombreuses moyennes entreprises d’autobus et d’autocars de notre pays. Après l’intégration de l’entreprise d’autocars Del-Tour dans Atlas Cars, Christian Delange a débuté en 2004 un important programme de renouvellement du parc automobile.

« En trois ans, nous avons quasiment modernisé l’ensemble de nos véhicules pour répondre aux normes actuelles en matière de confort, de sécurité et de protection de l’environnement. Les véhicules évoluent très rapidement au point de vue technologique et les normes environnementales se succèdent à un rythme effréné. Nous avons opté à l’époque pour des moteurs Euro 3. Actuellement, tout est focalisé autour de moteurs Euro 4 et Euro 5, alors que les normes Euro 6 se préparent. Nous disposons maintenant de divers véhicules avec des moteurs Euro 3 qui sont âgés, au maximum, de 6 ans. Cela reste relativement jeune pour un autocar mais nous sommes quasiment forcés de remplacer ces véhicules. De nombreuses villes à l’étranger limitent ou interdisent l’accès aux autocars ne disposant pas de moteur Euro 4. Nous devons donc supporter entièrement le poids des investissements dans un parc de véhicules respectueux de l’environnement tandis que les pouvoirs publics accordent des subsides pour l’acquisition de voitures et de machines agricoles respectueuses de l’environnement ».

Il ne s’agit pas de la seule discrimination. Il y a bien sûr la concurrence déloyale des compagnies aériennes qui sont exemptes de TVA et de droits d’accise. Selon Christian Delange, il n’est pas toujours évident de défendre les autocars au point de vue local et régional : « Saviez-vous que la nouvelle et imposante gare de Liège Guillemins ne prévoit pas d’emplacements de stationnement pour nous permettre de prendre en charge ou de déposer nos voyageurs ? Il en est de même au Palais des Congrès. On veut promouvoir le tourisme de vacances et d’affaires mais comment peut-on le faire correctement si on ne peut permettre à ses clients de monter et de descendre aisément ? Les chauffeurs sont dès lors obligés de s’arrêter à un arrêt d’autobus à proximité et ils en sont chassés par la police. Liège a cependant déjà pris diverses initiatives positives pour une meilleure fluidité du transport public, mais beaucoup reste à faire en matière d’autocars ». Christian Delange reste cependant un entrepreneur passionné, bien que cela ne soit pas toujours évident : « Il faut consentir des investissements importants dans les véhicules et dans l’entretien afin de maintenir le niveau, chercher des chauffeurs auxquels on dispense les programmes de formation, faire respecter les temps de conduite et de repos et ainsi de suite. En outre, nous remarquons que les clients sont sans cesse plus exigeants » conclut le chef d’entreprise.

Christian Delange


retour au sommaire
 
 

 
d-artagnan | all for advertising
Error connecting to mysql